Source : http://www.ladepeche.fr/

Les fêtes de fin d’année, propices aux intrusions par effraction dans les habitations, sont une période intense pour les serruriers, qui plient sous les demandes urgentes. A Castres, les agendas des professionnels sont surbookés.

Qui n’a pas été victime d’un cambriolage ignore ce froid qui glace tout le corps en rentrant chez soi. Portes ouvertes, lumières allumées en plein jour, désordre quasi comparable à un séisme. Un cauchemar qu’il va falloir vite effacer… La priorité, certes, consiste à prévenir les forces de l’ordre, puis son assureur. À la troisième place sur la liste des urgences : le serrurier. Un métier qui ne connaît pas la crise en ces temps troublés par des individus qui ne manifestent aucun scrupule.

(…)

Tous l’assurent : les réparations sont de plus en plus importantes, la casse des portes, menuiseries ou vitrages est plus violente. À coups de pied ou avec un pied-de-biche, avec des outils ou des parpaings trouvés à proximité des issues.

Spécialiste des alarmes et coffres-forts, Artel électronique est aussi très sollicité. «Le plus efficace, prévient Jean-Marc Robert, c’est la sirène puissante. De plus en plus de foyers veulent s’équiper. Dès qu’un cambriolage est signalé, l’entourage ou le voisinage veut s’équiper, les gens ont peur.»

Des conséquences extrêmes

(…)

Selon le serrurier, les victimes ne sont pas préparées aux conséquences extrêmes du vol : «Une fois sur deux, les gens réagissent de façon apaisée, voire philosophique, mais pour une personne sur dix environ le sinistre prend des proportions catastrophiques. Dès qu’il y a une effraction à l’intérieur, dans son chez-soi, on touche la partie intime et le traumatisme peut-être énorme. Cela, les assurances ne le prennent pas en compte. Au même titre qu’une prise en charge matérielle, il faudrait une prise en charge psychologique. Pour moi, elle est sous-estimée !»


Attention aux pickpockets !

Depuis que la vidéo-protection a été installée en centre-ville, le phénomène des cambriolages s’est déplacé en périphérie de Castres et dans ses hameaux; ces derniers temps à Campas, à La Fosse, aux Amialhes, un peu à Lameilhé et à Laden-Petit Train récemment.

Autre fait nouveau constaté par les serruriers : les sacs à main sont prisés par les voleurs ! Un sac bien visible depuis une fenêtre, dans une cuisine ou un salon, attire le cambrioleur, qui va céder à l’impulsion du hasard, de même que des voleurs n’hésitent pas à briser les vitres des voitures pour dérober des sacs bien en vue (entre deux et trois sinistres constatés en ce moment chaque semaine) ; remplacer les papiers d’identité, les documents personnels ou les serrures des voitures sera long et contraignant pour la victime.

Depuis le mois d’août, les pickpockets sévissent aussi en ville. La trêve de fin d’année approche, la prudence est vivement recommandée, les vols étant le plus souvent commis en milieu de matinée ou d’après-midi : alors, dans les maisons, ne pas hésiter à simuler une présence et ne laisser aucun bien personnel dans les voitures !